Pistolet prototype 1773 de Marine de St Etienne

 

Ce remarquable pistolet est mal connu et même si il a été décrit par jean Boudriot en 1974 dans la gazette des armes il reste à découvrir .

La découverte d'autres exemplaires a permis d'approfondir la question. Je connais maintenant trois exemplaires de ce modèle de pistolet que je nommerai prototype 1773 pour la Marine .

J'aimerai avoir un contact avec les propriétaires s'il y a d'autres exemples de cette pièce qui mérite le détour.

 

Ce premier pistolet a appartenu à Jean Boudriot et il l'a décrit dans la gazette N°19 . On reconnait la physionomie générale du pistolet 1763 .

Il est par contre plus court puisque le canon est ramené à 19cm comme les futurs pistolets de Marine 1779 et aussi le modèle 1777 de la Cavalerie.

Ce pistolet possède une platine signée à St Etienne "HB" de Honoré Blanc, ce qui situe sa fabrication avant fin 1773 .

Ce qui le caractérise surtout est son embouchoir à double bande, ressemblant à celui du 1763/66, qui s'allonge pour venir se fixer sur la vis qui assujetti le pontet sous le pistolet.

Cette disposition est typique de ce qui deviendra reglementaitre dans la marine sur les pîstolets 1779 ,1837 et 1849 .

La platine est du type 1774 , mise au point par Honoré Blanc, elle n'a pas de retroussis au pied de la batterie.

Le manque de poinçons de contrôleurs ajouté à ces observations nous permet d'affirmer qu'il s'agit de pistolets prototype que la manufacture de St Etienne à mis au point pour répondre

à la demandse de la Marine qui, à cette époque cherche un modèle de pistolet pour équiper sa flotte . On sait que c'est le modèle 1779 de Tulle qui a été choisi.

Ce second pistolet présente des caractéristiques très proches et surtout le même marquage de platine. Il est équipé d'une platine de type 1777 .

Il a un embouchoir de même type mais aux bandes plus carrées. Son pontet a la même forme que le précedent. Le montage est le même .

Pas de poinçons de contrôleur, confirmant l'hypothèse d'un autre prototype 1773 pour la Marine .

Ces deux pistolets ont une baguette typique du pistolet réglementaire 1777 de Cavalerie qui est à l'étude à la même époque.

 

Extraordinaire et unique pistolet d'officier de Marine sur le modèle du prototype 1773

Ce pistolet porte tous les poinçons conformes et comparables à ce qu'on trouve sur les armes en 1773 . C'est un pistolet réalisé à la demande d'un officier sur le modèle du prototype 1773.

Il en a toutes les caractéristiques, platine 1774, embouchoir et pontet spécifiques .

Comme très souvent sur les pistolets d'officier, des gravures rehaussent la qualité de la pièce. On retrouve sur la calotte une traditionnelle tête d'oiseau fréquente sur les armes des officiers de marine.

Retrouvez ici la fiche de description détaillée de cette pièce .

Detail du montage de l'embouchoir et du pontet sur ces prototypes 1773.

En comparant les embouchoirs des trois pièces qui sont un peu différents, on voit bien qu'il ne s'agit pas d'une production de série contrôlée par des gabarits fiables et précis.

Le marquage de la platine des trois pistolets est identique et l'étude approfondie nous permet de la situer en 1772 ou 1773.

Sur ces trois platines Le "HB" de Honoré Blanc est accompagné de la mention de la manufacture Royale . A la fin de 1773 la mention "Royale disparait" suite au scandale des "Invalides".

L'entreprise de Carrier de Monthieu perd ses privilèges et la marquage des platines deviendra seulement "Manufacture de St Etienne"

Sur les armes de la commande de 1769 réalisée de 1769 à 1771 la platine est marquée "Manufacture Royale a St Etienne"

Ces observations nous permettent de bien situer la fabrication de ces pistolets prototypes dans le temps.